Charles Henry Baker Comme Premier Ministre Sans Détour SELON LE CRITÈRE MAÎTRE : NÈG JÒB LA

DIPLOMATIE INTERNATIONALE & SOCIÉTÉ par Dan Albertini

  • Charles Henry Baker Comme Premier Ministre Sans Détour
  •  SELON LE CRITÈRE MAÎTRE : NÈG JÒB LA
  • Entre (), je ne suis pas un fan de la pénalité Poutine comme option, j’ai même cru nécessaire réintégrer la Russie dans le G8 pour faire baisser la tension. Je suis à ce jour, dans «machine arrière toute» : pénaliser lourdement Vladimir Poutine est un devoir utilitaire. Fermons (). 

31 jan. 2020 tous les agendas sont tombés, alors «lo ou ap neye, ou kenbe branch ou jwenn». Paul Denis (aspirant/négociateur) doit le savoir aujourd’hui, chalito Baker PM, est la planche de sauvetage dans un pays où «lamize fè chen monte kaymit», là où «bwa ou pa bezwen, ou pa make l».

Je plonge donc quitus dans les eaux agitées du défi, contre quiconque le veut puisque l’on est en négociation citoyenne ouverte dans une impasse politique de trop de républiques. On la veut tous, évitons donc la piste de la violation constitutionnelle en cours, votons. Votons en assemblée générale spéciale sur le thème suivant : chalito Baker PM, oui/non. Le menu des minutes ainsi décrit : présentation de la proposition, défense de la thèse, et rejet de la thèse; le vote sans détour. Je mets au défi toute adversité de la faire tomber dans les règles de l’art. Économie politique qui vaut la vertu d’écarter le sujet ou de résoudre un problème spécifique. Le PM neg job là. : Quod erat demonstrandum.

Nous ne sommes pas seuls certes, la compréhension de la diplomatie en Haïti peut se faire par la voie de problématique européenne aussi, Brexit, 14-18 par exemple. Collaborateur du quotidien Le Progrès, Historia [revue], auteur d’ouvrages sur la 2e Guerre dans le contexte de Vichy) Gérard Chauvy évoque Gaston Calmette qu’il cite à son tour : «Bonne Année» 1914. Calmette est alors le directeur du quotidien Le Figaro. Chauvy disait que Calmette ne pouvait pas savoir ce qui allait se passer, d’où le commentaire de Kiderlen cité en P.108 : «Les esprits s’habituent», quand il sort sa compréhension sur l’apport de la guerre en matière de scrutin universel et de démocratie citée en P.107., tandis qu’il disait ne pas en vouloir d’une autre. Alors, ne nous dramatisez surtout pas, ne nous forcez pas à importer l’esprit de la défaite de l’entre-deux-guerres jusqu’aux péchés du Moyen-Orient. La nonciature comme le silence de Barbarin défend vos intérêts. En Haïti en outre, la migration est un pouvoir… qui coûte !

Première scan de la réalité sociopolitique

Il n’y a pas de PM en Haïti, la loi de l’immunité au sénat a mis en lumière les ardeurs comme les ambitions perdues. Il nous a fallu soulever le portrait par l’absurde pour aider à discerner le profil du renard déguisé de sa tanière comme celui de l’agneau qui croyait paître dans des eaux pures. Je le sais hélas, il n’y a pas d’innocents dans une guerre, politique, et il y a une guerre politique qui sévit sur le terroir. Le terroir, au bas de la Basilique de toute cathédrale du pays, anciennes nouvelles, de capitale de faubourg, on veut tous être Mgr. Et depuis, cardinal. Si certains se cherchent la voix de son Vatican pour devenir un Langlois, d’autres c’est l’instinct du terroir, des princes atis, ils changent de présomptions comme ils changent de vêtements dits pèpè. Ce n’est pas au quolibet du lamayòt, rien de ce chanvre est national que dire de patriotique, c’était le no job ! Puis, 1804 s’est fait autrement.

Quand j’ai entamé la série thématique sur chalito neg jòb la, à tout venu on le voulait PM. Condition : pour un poste en retour. HM La Lime, ne m’a-t-on dit que ce n’est plus Sola le seul faiseur, confondant cette assistance onusienne, la coercition É.U.nienne et le médium-blanco vulgaire tombeur de patrie qui dans son tweet du 5 déc. 2016 disait : «@moisejovenel est un homme qui s’est fait à lui-même. J’ai pu constater sa ténacité et sa discipline. Il sera un bon président». Le Diable a-t-il quitté ce mago-blanco, ce même Jovenel n’est plus qu’une dérive connue de sa paranoïa de psychotique. Il a dépolitisé Jean Jackson Michel (2017), et ce p’tit démon de jòv prend des «décisions ultra vires», pour ne pas citer l’auteur expert en droit.

  • La problématique de la gouvernance par un PM est ainsi restée entière, ma proposition aussi.

Deuxième scan de la réalité sociopolitique

Déc. 2019. Je savais que Jovenel Moïse allait commettre l’erreur fatale de la folie, car, avoir menacé ce pouvoir constitutionnel le rend plus que vulnérable dès lors. Il est fou dangereux, et on ne se le cachera pas même pour plaire à Dieu. J’ai en grand renfort la parabole des talents et Dieu nous demande de l’aimer, lui seul. Pas Jovenel. J’ai expliqué à un sénateur de rester sénateur avant tout et pour tout, car l’assermentation ne se perd ni se négocie. C’est un pouvoir immense d’après la Constitution du pays, il dissout même celui du président, et il  peut le démettre de ses fonctions [Guaido à Caracas veut le faire, mais par haute trahison].

La poussière tombée, les PMs en herbe sont redevenus sénateurs-défenseur par le poids du chèque encaissé, libellé par l’état malgré l’accalmie parlementaire, mais aussi celui à délivrer à cause de l’assermentation sur peu importe la version de la constitution, par défaut, elle a force de loi. La loi de la vigueur. Sénateur Dumont le savait et il attendait toute la meute à cet effet à ce carrefour. PM, le seul qui reste viable dans les faits d’espoir et dans la clarté de la rigueur de neg jòb la, c’est chalito Baker. S’il s’y refuse, je le plains déjà : État faible !

Troisième scan de la réalité sociopolitique

Revenons à la tempérance, les PM sans job se sont avérés : sénateurs inquiets de leur sort,  ancien gouverneur édenté sur le marché de l’emploi, guerriers désarmés depuis Aristide, des calculateurs sans interface en sciences infomaths. Et, je ne veux pas faire de R Boulos une obsession, quand en outre d’autres voient aussi le même signe de ce pour quoi je rejette la  3e voie de Dr Boulos qui propose un risque ressemblant en fait à cet Hezbollah cubain, vue que l’on retrouverait au Venezuela aussi, tandis que nous avons plus que ça dans notre arc. Je sais aussi que depuis la dernière entrevue Sukar-Makhlouf, le postulat d’un Hezbollah ne peut plus faire l’objet de naïveté en Haïti. Georgia Makhlouf écrivaine franco-libanaise (Port-au-Prince aller-retour, petite-fille du Vincent Makhlouf interrogé dans le temps pour effets peu orthodoxes dans la tragédie de la vie haïtienne, là où cite doctement Soukar-Makhlouf, une certaine vie du Hezbollah par ses membres qui ne seraient pas si loin d’Haïti (contexte de l’ouvrage de M Soukar la dernière nuit de Cincinatus Leconte, P.102-108). Je remarque, in texto, la fierté de M Soukar à se rectifier rapidement descendant de Volel (Jacmel) grande ascendance du capitaine de Dessalines, beau port beau rapport quand Georgia ne sait dire que son grand-père a été cherché sa femme parmi les siens, pour y retourner en Haïti, bien muni bien assis. Comme si je vois encore Soukar dans la voiture de son père avec sa mère en avant et sa sœur à ses côtés en arrière, bien paisible bon lecteur, tous les matins, sur la route à Bizoton. L’appartenance n’est donc pas une faute chez moi. Donc, PM par R Boulos : NON ! 

La RD et le délestage économique évoqué

Nous sommes à un carrefour près où les révélations vont se prononcer sur de nouvelles voies à venir. Notre observatoire cherche l’impératif. N’avions-nous pas dit récemment que la RD n’est pas cette garantie économique directe visée par le prof. M, un quotidien RDéen publie de fait la nouvelle de protestations policières pour le fait de pensions non recouvertes de policiers, faute de fonds tandis que le voisin nous cible pour mauvais pays à risque. Le cache-problème est en réalité la fourberie passagère éphémère, c’est ici notre devoir de démontrer.

L’axe des PM no job

PM. J’ai publié le pas circonscrit de sénateur Latortue en duo PM no job 8 jan. 2020 afin de démontrer que dans le prisme de l’Opposition institutionnelle organisée, les attentes sont diluées de projets personnels. C’était la série qui s’amorçait en tandem quand j’ai rapproché le fait du prof. M dans le délestage économique comme instrument populaire globale pour faire comprendre le besoin de prendre au sérieux la démarche haïtienne. Je suis aussi sorti des sentiers battus dans le but d’éclairer sur le risque de la 3e voie que propose Boulos, qui ressemble de préférence à une approche de Hezbollah cubain dans Boulos confirme le jaune du Hezbollah, d’après son compendium déposé, et qui curieusement vient d’être soutenu par l’article du Miami Herald le 20 janv. 2020 qui trace une présence du Hezbollah au Venezuela.

Plaidoirie I

Pourquoi alors cette ultime publication à proposer Jean-Marie Charles-Henry Baker comme PM pour la sortie de crise, ce après avoir publié la série sur le profil d’un PM et sur la réalité des autres qui prétendaient soutenir leur profil et relever le défi. Je savais évidemment que nous serions encore à ce stade après moult efforts non inutiles, mais qui démontreraient la réalité, les faits avérés. Je savais aussi que La Lime ne serait d’aucun support quand elle tient le mandat du multilatéral onusien comme axe diplomatique parce que celui de l’axe bilatéral de l’ambassadrice MJ Sison en Haïti est nul par les avatars de l’administration Trump qui ne fait que monnayer ses rapports diplomatiques pour le seul profit de son organisation, qui en réalité aurait plus de dettes et moins d’effets financiers réels au point de craindre…

Observatoire du DIES

L’observatoire ne s’est pas arrêté simplement sur Haïti pris dans le contexte insulaire, il a été plus loin inclusivement avec la compréhension du Moyen-Orient jusqu’au golfe persique afin d’éprouver notre diplomatie comme élément incontournable pour le développement. Il y a donc eu un portrait de la diplomatie de É. U. par :

Je savais aussi que l’axe européen ne pouvait faire autrement que d’étudier le spectre qui éprouve la diplomatie multilatérale. Le cas Puigdemont est éloquent, et d’autres, depuis que je l’ai annoncé par deux articles :

  • une avalanche diplomatique prévisible, en 2015.
  • FMI un agenda Lagarde H-O/P.8 11-06-2014, était ce avec quoi on a discerné celle qui parle d’un agenda français contre des besoins mutuels du monde,
  • à bout de souffle H-O/P.8 19 juin 2014, proposait la lecture peu étriquée de l’échec de cette Lagarde-FMI comme entité globale de développement international.
  • Morcellement de la globale gouvernance à Damas H-O/P.8 17-09-2014, était pour nous ce qui mettait en contexte les propositions faites à savoir : accueillir Bachar al Assad exilé à titre de réfugié politique en Haïti, afin d’honorer notre part du contrat dans le concert des Nations, mais surtout à titre d’exercice diplomatique comme de sécurité intérieure.

J’ai mis le spectre diplomatique en lumière, et j’ai donc par anticipation convoqué sur le besoin de coudre notre propre axe diplomatique, d’où la série :

Nonobstant la problématique connue de Clark & Clark sous le couvert du test de la poupée noire et la poupée blanche, effet que j’ai tracé par le facteur Brandt H-O/P.8 17-09-2014 dans le but de dégager : complexes et préjugés qui hantent notre mental, par association le système judiciaire.

Constats

Notre faiblesse et pour laquelle j’ai prévenu sur l’Ambition Lamothe l’incapacité de Kplim H-O/P.3 11-03-2015, démontrait déjà la problématique de la primature avec les amateurs sans plan de gouvernance ni crédit de gestion, mais cet activiste démagogique incompétent ne pouvant créer de job sans l’aide du tutorat de la promesse. En plus, du président démuni de toute jugeote, consommateur de drogues dures et d’alcool. Playeur, oui, mais pas plus pour diriger un pays avec des avenues branchées vers le développement et vers l’avenir.

Les problèmes politiques étaient déjà inscrits pour 2020, par la faute de Michel J Martelly, de Bill J Clinton, mais, par notre faute collective aussi, pour n’avoir su rien dire par nos politiciens d’abord, par les bénéficiaires de Martelly ensuite, par les aspirants comme Jovenel Moïse qui allait devenir le président répétant miky : pas d’élections.

Considérations politiques et diplomatiques

Ainsi pour reprendre, la main étrangère annonça non seulement sa faiblesse, son ignorance, ce que vous trouverez dans l’ouvrage de R Sciora qui parle de l’échec du multilatéralisme, aussi, mais il fallait prévenir. L’article : Élections : le poids du financement étranger H-O/P.8 16-07-2014 a dans le sens de la prévention, élucidé la nouvelle forme de l’ingérence qui nous menace. J’ai donc mis en garde. Quand je parle de simulation de l’observatoire dies, ce n’est pas sur le cap du mirage ni des illusions, ou sur le pas de l’angélisme.

Les publications sont nombreuses, repérables. Les indices, les référentiels sont là depuis que j’essaye de conscientiser : pacte politique inclusif impératif, conséquence et inconséquences à venir. J’ai ainsi publié pour démontrer le risque de dérives politiques, pour expliquer la fragilité politique à venir en fonction d’une force potentielle en face :

  • Martelly doit éviter le PHTK H-O/P.8 4-06-2014 (effigie et violation de la constitution)
  • Les souliers du président H-O/P.8 25-06-2014 (instabilité chronique du président).
  • De l’Affaire Duvalier vs Aristide, raison pour laquelle j’avais fait le pari de meilleures relations et allant jusqu’à l’axe économique avec un Duvalier en Haïti, et non en France, dans mon ouvrage sur la reconstruction d’après Nous, en Haïti. Le miracle a lieu : pas de guerre civile !

J’ai donc proposé une porte de sortie par la série :

Considérations anthropologiques et cinéma

Il fallait donc aller plus loin pour intervertir le mal profond, ainsi passer par le cinéma pour pénétrer le domaine de la métaphysique afin de mieux élucider la question de l’immatériel. J’ai donc publié par la série sur la route du cinéma pour mettre en conjoncture spéciale le drame à venir pris dans une situation politique explosive, ce que nous subissons maintenant. C’était les oubliés du séisme dans :

Je me suis senti obligé de démystifier aussi le vaudou en termes de religion et de ses effets légendaires. J’ai publié OSIRIS la naissance d’un chacal un monstre sur le plateau, son alter, psychose H-O/P.8 3-12-2014. Prévenir ainsi les manipulations ethnologiques et sociologiques qui allaient pleuvoir en mettant à contribution le portefeuille dégarni du peuple, du citoyen, pour le tromper, ce jusqu’au plus haut sommet de l’État (les cas ‘Makenson’ se font légion).

Considérations et conjoncture antérieure

Tout ceci suivait le contexte des publications de 2010 de l’ouvrage Haïti Reconstruction d’après NOUS (un recueil de textes qui parlent depuis 2006 de développement urbain, de diplomatie, de partenaires internationaux, des architectes du bonheur …, etc.). Car, l’image ne nous permettait plus d’aller chercher celle par Haïti la Nation a besoin de stars, après le 12 jan. 2010. Nous en sommes exactement là où je disais depuis 2010, que si nous ne nous lançons pas en récupération du Parlement, des problèmes majeurs arrivaient avec ce que j’ai publié par les roues ovales d’un parlement sans racines depuis les effets de Préval qui disaient de la 46e une législature bonbon, que c’est l’exécutif qui allait lui tenir la main pour l’apprendre à marcher (déc. 95’). La présidence est tout ouverte aujourd’hui et depuis les temps de Jean-Bertrand à un menteur qui s’approprie des titres, de faux titres. Échec ! Le Canada devrait s’en inquiéter, car la crise anti Jovenel pourrait s’exporter à Montréal-Nord.

Conclusion

C’est donc pour toutes ces raisons, que je vois nécessaire aujourd’hui la sortie de crise par chalito Baker définit comme neg jòb la, mais qui à titre de premier ministre du pays, nous conduirait vers les élections régulières. Je mets ainsi au défi, exogène comme endogène de démontrer une autre solution viable basée sur des faits réalistes, l’indépendance d’action et un projet politique se limitant juste au patriotisme strictement à la sortie de crise.

print