Les trois Grâces du Mont-Carmel de la Présidence Sont Dépassées et Sans Carmelites

DIPLOMATIE INTERNATIONALE & SOCIÉTÉ par Dan Albertini

  • Les trois Grâces du Mont-Carmel de la Présidence Sont Dépassées et Sans Carmelites
  • OU VACANCES PRÉSIDENTIELLES PROLONGÉES
  • Entre (), Jérusalem se veut un État de nationalité juive, soit : accordé. C’est au séculier qu’il le demande. Le monde entier lui servira de juge au nom de l’Éternel des […], conformément à la chrétienté. Ce monde possède le pouvoir sur la discrimination. Alors rédemption ? Fermons ().

Littérature de paix d’initiés d’Ady Jeangardy : de plus en plus intéressant à lire s’il faut en la circonstance comprendre la conséquence d’attendre 2027. Les trois Grâces du Mont-Carmel de la présidence sont-elles dépassées dans sa prose, à cause de l’avant-veille des annonces prophétiques multiple sur Haïti dominant le monde en miraculé chez les Carmélites ? Jules Campion l’exorciste n’a encore dit mot. Est-ce parce qu’il défend mieux les femmes comme à Bois-Neuf, puisque de trois Grâces, sont sortis trois hommes pour remplacer un homme ? Le  prince des ténèbres de la portion haïtienne de l’île prendra donc sept ans à comprendre qu’il fallait choisir la femme ignorée près du puits de la République ? Le groupe des (9) mâles  lui a imputé un péché nommé «mal nommée [comme ans le cas du juge Franzi Philémon]» tandis qu’elle aurait plus de cinq cents jugements à son actif en Cassation. Ça ne vient pas de mes forges, mais de la littérature d’Ady Jeangardy comme de l’une des écoles du Vaudou haïtien : 2027, temps de prospérité. Aurait-on tout simplement mieux valu s’offrir un chef de gouvernement, faudrait-il alors savoir choisir là où la carte du ciel parla de président, non pas de premier ministre pour corroborer le dicton haïtien qui veut que «sitwon vet konn tonbe, kite sitwon mi». Père Jules Campion vendra-t-il sitôt ce nouveau scapulaire pour la primature pour se faire cardinal : Ady Jeangardy n’en parle pas dans son prône. 

Simulons donc à cet effet la désignation d’un vrai premier ministre avec comme premier critère : neg job la. Qui de Desras, de Fritz Jean ou de Lambert, peut dans les bras de Marie, eh oui, puisque ça prend un miracle pour avoir des miraculés, prendre le profil de l’emploi ? Jean-Pierre Bailly est strict dans sa logique. Il faudra savoir qui appeler en marge pour se voir offrir un pacte de nouveaux emplois dans le contexte de fuite de cette ressource malgré les prières de Dieucin Marcelin de la première Église Baptiste stricte de Jacmel, en faveur de Lambert grand bienfaiteur, dit-on à Bridgeport ? Je dis bien Lambert non pas saint-Lambert, chez le réformé il n’y a pas de saint ni d’indulgence dans les homélies ni dans la liturgie. Vous me croyez in limine litis, lisez alors la prose d’Ady Jeangardy sur le tic politique. Une étreinte tentaculaire contrôlée par le système post colonial à (3) têtes. La religiosité s’est installée en première loge dans les affaires du monde, et de l’État d’Haïti en particulier. Vous verrez à toutes fins utiles, que Desras-Fritz Jean-Lambert, n’existent pas sur la corde raide de neg job la, comme premier ministre. Question : avec quoi va-t-on alors payer les frais de consultation ou du devin s’il n’y a pas de gouvernement, car le président dit-on chez le commentateur averti, est mineur. Il n’a donc pas le pouvoir de dépenser légalement, s’il le fait, il se fait illégal donc criminel. Étonnant, d’où les sept ans d’attente pour sortir de la crise à cause d’un président illégal et les traces qu’il va nous laisser en plus de «kot kob petrocaribe a» ?

Fritz Jean, ancien Gouverneur de la BRH. Il n’a pas conduit le pays vers une croissance ni vers une valorisation du patrimoine de la gourde : échec et mat ! À entendre parler JP Vixamar, ancien président-conseil de la (BNC, enfant légitime de la BRH), on doit s’interroger. Quelle parole si le spectacle est un constat de domination de dictat de la coercition ? La réponse se trouverait en la personne de Jean Baden Dubois, gouverneur AI de la BRH en fonction, qui expose une faillite de la gourde et du trésor comme espace de réussite. Nous sommes dans le rouge, désolé. Ce n’est pas la référence de prospérité-2027 annoncée (par Ady Jeangardy, et par ce secteur du Vaudou précité). Fritz Jean est le risque-no-job.

PM les trois grâces : no jobs

Lambert ne fait-il pas partie de toutes les situations de crises du pays depuis qu’il est en politique ? Dites-moi seulement une fois où il a contribué à sortir le pays de l’impasse, que ce soit à titre de parlementaire, de président du sénat, ou de conseiller spécial du président Martelly. Des excuses tardives quand il est pris dans la tourmente : histoire de riz, histoire d’appartement lucratif… etc. Il y a une tare collée à son carma, langage bouddhiste, qu’il n’a expié que dans les cuves refroidies de Dieucin Marcelin Pasteur réformé au grand pardon sans indulgence. Est-ce vrai alors ? Pas nécessairement, car le concerné ici cité avoue les bienfaits (monnaie sonnante) de ce sénateur, pour l’Église détruite par le séisme de 2010 (Dieu merci cela n’aurait pas plongé les victimes dans un pattern comme celui du grand bienfaiteur faiseur de politique cachée, le fameux pasteur Garry Théodate aux propositions bigarrées à des frères qu’il croyait accessibles à ses manières qu’il dévoilerait loin des yeux adventistes parce que ce jeune Haïtien ne serait pas encore à la mode, évolué comme dans les amours de l’église … à Montréal ou de pasteur Church à Diquini). Mais pour revenir au strict baptiste qu’est le pasteur Dieucin Marcelin, d’où vient cet argent puisque Lambert n’est pas ce riche industriel à la tirelire extensible. Indice ?

Desras. Il n’a même pas su rester sénateur ni défendre le pays face aux turbulences de Martelly, je parle de tenue régulière constitutionnelle d’élections, qu’il voulait être ministre de la Défense : de quelle défense ? Parlons en moins de premier ministre. Pour combien de jobs ? Une fois de plus, les dieux tutélaires de la Nation ne parlent pas de lui à travers nos devins ni nos prophètes, bien que le P D Mackenson m’a appelé pour m’annoncer ma mort.

Si vous trouvez un peu de dérision, ce ne sont pas en fait des injures. Loin de là, je crois en la formule : ne pas laisser personne pour contre. Ce sont des Haïtiens enfants de 1804. Boulos va sauter au créneau pour se le réclamer lui aussi même s’il le réduit au niveau de révolte tandis que ses maîtres parlent de révolution. Bien sûr, Haïti est d’après le pacte qui doit mener le monde comme dans l’esprit de Dessalines, une terre d’accueil au point de se laisser dépouiller au profit du colon furieux de sa perte par la guerre intelligente. Je ne suis pas humble à ce titre ni de fausses modesties. Toussaint Louverture n’aurait pas été récompensé par l’Espagne vers 1792 en écartant l’Angleterre parce que la France a été clémente. Non. Dessalines l’a soutenu et l’a prouvé aussi par la suite. Il vaudra mieux en rire qu’en pleurer, car je crois que le calcul élucidé d’Ady Jeangardy se perd en conjecture par la voie d’une date fixée. Le fait de se trouver un premier ministre viable, mieux qu’un Lapin crétin au service d’un président lui-même au service d’un autre exoprésident accusé chez lui de crimes multiples tant sa cupidité déborde l’égout moderne que dire des écuries d’Augias. On lui redira sans cesse ce proverbe créole : «tanbou fouye nan bwa, se lakay Ii vin bat». Il n’y aura alors pas de calamité qui dorme chez nous là où «tout liann nan bwa se pelen». Je termine simplement ici en disant à la prochaine avec trois autres postulats sans job.

Que dirait alors un ex-employé de Jean Desras Lambert sur le patron ?

La conclusion ici ne s’applique pas à la démarche, mais simplement parce que je veux dire gentiment à Gary Victor, que je ne lui ai rien pris. Au contraire, plaidera-t-il ma cause pour usage de créolisme, quant à l’Académie on ignora que l’adoption d’un immortel emprunté renfermait autre lien que le latin adopté, dans un autre roman. Mais, de son roman expiré, c’est le grand chien blanc aux yeux de… qu’il a décrit en cavale, qui l’a mangé en politique, car 2027 n’est pas encore arrivé pour se faire grâce en politique de troisième voie. Entre-temps, Castel convoqué curieusement un 16 décembre ne s’est évidemment pas vu dans le cadre de neg job la. Adieu !

  • Collaboration International Diplomat / Réseau HEM Europa
print