La recrudescence de tension entre Israël et le Hamas a débuté avec la découverte des corps trois jeunes israéliens enlevés le 12 juin dernier, et le meurtre d’un palestinien le 2 juillet.

Alors que le conflit s’intensifie et que le monde craint une troisième Intifada, le Secrétaire général de l’ONU s’exprimait ce matin devant le Conseil de sécurité sur la situation au Moyen-Orient : « Il est aujourd’hui plus urgent que jamais d’essayer de trouver un terrain d’entente pour un retour au calme et un accord de cessez-le-feu » a-t-il déclaré.
Pour Ban Ki Moon, il est essentiel qu’Israël et le Hamas palestinien parviennent à trouver un terrain d’entente afin d’arrêter la spirale de la violence. Un avertissement qui n’a pas l’heur de troubler Riyad Mansour, le Représentant Palestinien, et Ron Prosor, le Représentant Israélien qui s’accusent mutuellement d’être à l’origine du conflit. Pour M. Mansour, le nombre de morts s’élève à plus de 80. Des centaines de Palestiniens ont été blessés dont certains sont dans un état critique. : « Israël frappe sciemment et volontairement des zones civiles densément peuplées, a-t-il affirmé après avoir rejeté les accusations d’Israël selon lesquelles la population civile palestinienne dans la bande de Gaza, serait utilisée comme bouclier humain.
Le Représentant Israélien, a pour sa part dénoncé la « tempête de tirs de roquettes par l’organisation terroriste du Hamas à Gaza, qui menace intentionnellement et sans discernement la vie de trois millions et demi d’hommes, de femmes et d’enfants innocents en Israël, du nord au sud, de Beersheba à Tel-Aviv et Haïfa ». « Au cours des trois derniers jours, a-t-il ajouté, 442 roquettes ont été tirées sur Israël, soit une toutes les 10 minutes », et pour donner plus de poids à ses propos, il a diffusé pendant 15 secondes, à l’aide d’un téléphone cellulaire approché de son micro, le son d’une sirène d’alerte.
« C’est le temps dont vous disposez pour avoir la vie sauve. Imaginez ces seules 15 secondes pour trouver un abri. Maintenant, imaginez que vous êtes en train de le faire avec de jeunes enfants ou des parents âgés ou un ami malade », a-t-il dit, en précisant qu’une génération d’enfants israéliens avait grandi « à l’ombre de cette menace ».
Réponse du Représentant Palestinien : «Les frappes aériennes d’Israël, ne donnent qu’une ou 2 secondes aux habitants pour avoir la vie sauve. Le Conseil de sécurité ne peut rester paralysé et marginalisé quand des crimes de guerre israéliens continuent d’être perpétrés contre la population civile palestinienne dans la bande de Gaza et dans le reste de la Palestine occupée, y compris Jérusalem-Est, et qu’un cycle de violence lamine tout sur son passage. »
Le Représentant d’Israël a averti que son pays était déterminé à donne aux Israéliens la sécurité qu’ils méritent. « Cette semaine, Israël a lancé une opération de défense pour contrer ces attaques, protéger nos citoyens et leur assurer une vie sans menace constante. Le but de notre opération est d’éliminer la menace posée par le Hamas par le démantèlement de son infrastructure militaire et de rétablir le calme en Israël »
« La communauté internationale doit redoubler d’efforts pour parvenir à un arrêt immédiat de cette escalade et à un cessez-le-feu durable, a déclaré le Secrétaire général devant le Conseil de Sécurité, avant de conclure que « plus que jamais, la situation exige une réflexion audacieuse et des idées créatives. » En attendant de trouver ces idées créatives, le conflit risque fort de perdurer.
Célhia de Lavarène
Juillet 2014

print