Nous sommes tous des éducateurs

International Newspapers

International NewspapersDans le tram, une mère désespérée par les cris de son enfant essaie de calmer son petit avec une agressivité étouffée. Le regard des passagers sera déterminant dans la suite des événements. Si, par chance, cette mère croise un regard compréhensif et un peu complice, cela la rassurera et l’aidera à retrouver sa sérénité. Ne se sentant pas jugée, elle s’adressera à son enfant sur un ton calme et rassurant et parviendra à le tranquilliser. L’autre scénario possible : elle croisera des regards irrités, exprimant reproche et jugement. Se sentant jugée et coupable de déranger, elle fera tout pour faire cesser rapidement cette situation qui lui semble intolérable. Elle le fera avec nervosité, impatience et agressivité. Elle obtiendra l’effet contraire à l’effet recherché, son enfant, sentant que sa mère a perdu pied, criera d’autant plus fort. Par mon regard, je suis responsable du comportement de l’autre Nous sommes tous susceptibles d’adopter une multitude de comportements se situant entre les plus adéquats et les plus maladroits et la réaction spécifique que nous aurons dans une situation donnée est toujours influencée par le regard des autres qui aura un certain impact dans le choix du comportement que nous allons adopter parmi les nombreux comportements dont nous serions à priori capables.
A tout moment de la vie, chacun d’entre nous exerce des influences sur ceux qui l’entourent, qu’il soit conscient ou pas des émotions qu’il provoque chez les autres par son sourire, par un geste bienveillant ou par un geste de refus, par un regard accueillant ou méprisant, par un soupire d’impatience ou un clin d’œil complice.
La voie royale de l’éducation étant l’exemple, nous exerçons des influences sur les autres en permanence, par notre manière d’être et nos réactions même lorsque nous n’avons nullement l’intention de le faire. Servir d’exemple – ou de contre-exemple – est le moyen le plus fréquent et en apparence le plus anodin qui permet d’exercer des influences sur les autres, en générale de manière involontaire aussi bien de la part de l’émetteur que du récepteur.
A une époque où l’école remet en question sa vocation d’éducateur, arguant que sa fonction est d’enseigner et non pas d’éduquer – et où l’image donné par les parents – camarades n’est pas toujours propice à les ériger en modèles, les influences venant de toutes parts à tout moment occupent une place de plus en plus importante.
Ainsi, les influences exercées à travers la télévision, internet, des rencontres fortuites dans la rue et tous lieux publiques prennent de plus en plus de place dans la vie des jeunes qui reçoivent de moins en moins de repères clairement identifiables et sont soumis à plus en plus d’influences d’origines diverses et difficiles à contrôler.
Dans nos sociétés de zapping, chacun d’entre nous est exposé à des influences multiples à tout moment de la vie quotidienne et même lorsqu’il s’agit d’interactions fugaces et banales, le regard de l’autre va toujours agir sur nos états d’âme, fût-ce de manière éphémère.
Exister c’est s’exprimer, s’exprimer s’est influencer, influencer c’est éduquer
Les attitudes et comportements sont contagieux et se transmettent rapidement. Ainsi, un mot, un geste ou un regard peut engendrer une réaction en chaîne qui peut devenir un cercle vicieux ou vertueux. Il est impressionnant d’observer à quel point des collectivités, des peuples entiers peuvent rester passifs voire amorphes dans des situations critiques, et d’autre part à quel point la capacité d’un seule individu à prendre la parole peut renverser le cours des événements et parfois de l’histoire.
Toute personne devient formatrice lorsqu’elle exerce, volontairement ou involontairement, une influence par son comportement, par son attitude ou par sa parole sur une ou plusieurs autres personnes.
Tout le monde peut donner des leçons de vie à tout le monde. Et parce que nous avons tous la faculté et le pouvoir de rendre l’autre pire ou meilleur un moment donné de sa vie qu’il ne serait sans notre regard, nous sommes tous des éducateurs.
Judit Varadi
Merci d’adresser vos reflexions et questions ? Judit Varadi par e-mail : diva.international@gmail.com ou info@ecole-varadi.ch ou par telephone au 022 736 28 74

print