Trouillot ou la Déception d’un Constat d’Échec Historique

DIPLOMATIE INTERNATIONALE & SOCIÉTÉ par Dan Albertini

  • Trouillot ou la Déception d’un Constat d’Échec Historique

Entre (). Si vous aviez vu la photo de famille Élysée-Orsay 30/08, vous avez alors lu la mutité de nerfs de manno Macron qui fustigea du regard Nicholas Hulot démissionnaire. Heureux NH que la-banell n’y soit pas, car il le lui aurait réglé aux yeux de frère «manu». Fermons ().

Sommes-nous si différents du voisin RD’éen réputé hostile ? Élargissons sur le sérieux sur la bonté à coup de téléphérique, d’autoroutes, de politiciens savants ; sur l’université payée par le président léo Fernandez. Voici ce que dit Johnny Fulgencio, ex-alcade de Consuelito, San Pedro de Macoris RD/Facebook, 28 août 2018 : « Es mi parecer y debe ser nuestra lucha que esas tierras vuelvan al estado, o que en su defecto, sean arrendadas a medianos colonos que sean apoyados por el gobierno, dándoles financiamientos por el Bagricola. Es mejor que hayan 500 productores que beneficiarán muchas más personas, que dos familias ricas que no benefician a nadie, pues hasta sueldos de miseria es lo que pagan ». Et voilà en réponse un de ses amis Facebook, le 29 août 2018, en l’occurrence Manuel Sosa : « Como es posible que un hombre mande a miles padres de familia a pasar hambre solo para beneficiar a otros multimillonarios. Este señor todavia tiene la desfachatez de hacer un acto el pasado fin de semana presentandose con bombos y platillos como un mesias salvador de un pais que el mismo se encargo de llevar a la ruina con su sequito de ladrones. Pero es mas triste aun ver a Consuelences apoyando a este vulgar delincuente. Cuando debiera ser declarado persona no grata en todo San Pedro de Macoris ». Pourquoi ici et là, et, maintenant ? Oups, traduisez.

La fièvre est contagieuse c’est d’une évidence, il y eut nuit de veille et matin de réveil chez Pedro, Petrocaribe aurait fait des enfants. Un peu partout, me semble-t-il, soit du hasard ou la vague de chaleur m’auraient fait dissiper la brume afin de redécouvrir le dossier étouffé de la présidence Trouillot, vers 1991. Électricité d’état, aéroport international au Cap, etc. Le père  (Lavalas) Jean-Bertrand Aristide, de l’acte érigé sur Bayard Vincent, est le coupable politique. Si le projet date depuis P Avril, jôv met donc en agressivité relative sur les fonds Petrocaribe, il veut Lavalas en passant par son commissaire rançonneur, Ocnam Clamé Daméus partant chanter sa neutralité chez tilily. La bourde est étalée et la frontière serait poreuse de politique de diplomatie d’influence, à sens unique croyions-nous, mais elle promet autant sinon plus de surprises, car des fils de président d’outremer auraient été vus là-bas. Le bras est contaminé.

Quand Manuel Sosa corrobore Johnny Fulgencio dans sa charge, que l’hebdomadaire H-O cite en boucle la connivence du sénateur Bautista depuis tant d’années, dans l’interférence qu’a connue l’influente économie dominicaine, au détriment des récoltes canadiennes devrait-on dire, au niveau des financements de candidats haïtiens, en Haïti, l’on ne se douterait jamais de cette petite-vérole économique qui contaminait les sous-sols de la politique dominicaine. Il fut un temps où j’ai publié sur la rotation accélérée de la Banque Centrale Dominicaine, mais c’était en réalité une roulette russe, un jeu de hasard. La question que soulèverait ainsi l’ex-alcade Fulgencio, serait celle-ci : quel est le bras qui tournait cette roulette russe depuis si longtemps au point de camoufler les résultats d’une forme de bastringue voisine quand on se savait perdu du côté ouest ? Léonel Fernandez grand ami de gwo Gérard de son temps de commandeur téléporté d’Alexandre Boniface, est-il réellement ce donateur d’université désintéressé ? Que nous a-t-il pris aussi, que nous a-t-il fait de plus ?

La RD aurait-elle attiré cette manne électrique offerte à Trouillot en ce temps-là ? Le prêtre président qui se vantait de relations salésiennes dominicaines à l’époque, aurait-il simplement trahi la république sous le couvert d’une haine contre Trouillot ? Si la source parle de projet d’aéroport international au Cap-Haïtien, depuis Avril Prosper, jòv est-il si ignorant par la foi en Daniel Joseph, pour ne pas avoir consulté les archives en pensant que le tour est joué, que l’affaire est dans le sac, qu’il est ce génie constructeur unique ? Il doit mal connaître le tonton de Jude Célestin, en l’occurrence Dr. Rony Gilot grand factotum derrière tous les présidents, soit du sénat comme de la République.

Je vois alors là, Trouillot E Pascale, déçue là où l’Haïtien devrait chanter danser « despacito » (L. Fonsi) avec le jeune Ketler Macome grand ambassadeur-à-l-cravate haïtienne pour ses efforts conjugués, étudiant issu d’exils et, gradué du Miami Dade College, nous sommes en pleine dispute insulaire, à savoir qui aura le plus grand scandale des Caraïbes entre cousins voisins, car les fonds nationaux ont fondu dans les poches d’antinationaux, comme « beurre au soleil ». Une fois de plus, le saxophoniste de chez senio Hall y était aussi au nom de l’ONU, pourquoi ne pas les auditionner tous aussi au Sénat ? Ce serait honorer le héros de l’indépendance haïtienne de 1804, ce serait respecter la constitution, ce serait engager toutes les conventions internationales sur le blanchiment d’argent. Car, nulle banque ne saurait feindre nier ignorer l’arrivée de tels fonds. Un agent spécial indépendant du FBI sur l’aspect américain serait utile à ce titre. Si l’exception fait la règle dans la grammaire française, l’inclusion est en ce sens la norme dans la grammaire-politique haïtienne, car nous voulons tous un p’tit restavek dans la cour.

J’ai pourtant prévenu le Parlement de l’obligation de la tenue de : Haïti Nouvelle ou la SGPH (série des grands procès de l’histoire), vers 2010-2011. La problématique s’est aggravée, quand on met par antipathie à l’intellectuel, le drogué à la Présidence, le player au Parlement, l’effet pervers est comme un boomerang destructeur. L’espoir est pourtant là, à ce tournant, miky a peur dans les rues. Effarouché sur l’impunité offerte à Duvalier, grande école de jòv au palais protégeant miky, il en dira plus sur la RD que Fulgencio, car, n’a-t-il pas dit en entrevue, qu’il était à la tête, qu’il a tout vue, su. Je surenchéris, sans rien faire : haute trahison. Nous y reviendrons en détail.


Collaboration spéciale Haïti-Observateur / Réseau HEM Geneva / International Diplomat

print